News

Rubrique

Stop talking, start acting!

Actuellement, le documentaire « Seaspiracy » est l'un des films les plus populaires de la plateforme de streaming Netflix. Il montre l'impact de la pêche commerciale sur nos océans et présente quelques éléments de réflexion. Le saviez-vous...

... La pêche et l'aquaculture assurent des revenus à 800 millions de personnes.

... La consommation de carpes, de moules d'élevage ou d’algues ne présente qu’une très faible empreinte écologique.

... Chaque année, la pêche commerciale capture entre 790 et 2 300 milliards de poissons.

... 25 % des poissons pêchés à travers le monde sont rejetés dans l'eau parce qu'ils sont trop petits, indésirables ou trop nombreux.

... Les filets de pêche représentent 46 % des déchets plastiques flottants et visibles qui composent le vaste vortex de déchets du Pacifique.

… Les océans absorbent quatre fois plus de CO2 que la forêt amazonienne.

... Jusqu'à 85 % de l'oxygène du monde entier sont produits par le phytoplancton.

... La consommation de poissons dans le monde s’élevait à 20 kg par personne en 2019.

... Les océans seront quasiment vides dans 30 ans si la demande de poisson ne diminue pas.

... Kip Andersen, producteur du film documentaire « Seaspiracy », a déjà réalisé deux autres documentaires (« Cowspiracy », « What the Health ») consacrés à l'industrie de la viande et des denrées alimentaires.

Sources:

Retour